RADIO(S)

Alerte info


"Ce pays, cet État, se sont construits sur le racisme", constate Roy. Cet habitant croisé à Jackson Ward, un quartier afro-américain de Richmond, n'est pas surpris par le nouveau scandale qui frappe la Virginie. Ralph Northam, le gouverneur démocrate de cet État de la côte Est des États-Unis, est accusé de racisme. Un site conservateur a retrouvé et publié une photo du trombinoscope de l'Eastern Virginia Medical School, où il a été étudiant en médecine. Un cliché du "yearbook" de 1984 où l'on voit deux personnages : l’un est grimé en Noir, en "blackface", l’autre porte un costume du Ku Klux Klan.

Image du yearbook de Ralph Northam.
Image du yearbook de Ralph Northam. (Eastern Virginia Medical School yearbook)

Aux Etats-Unis, les "yearbooks", ces albums de promotion scolaires au ton souvent potache, sont une institution. Ils compilent des photos de classe, des récits, des photos, parfois sans filtre. "Les hommes blancs, ici, font ça depuis des années. Moi ce qui me surprend, c’est que tout le monde soit surpris par ça ! Hey, c’est ça l’Amérique !", s'emporte Roy. 

Devant le Capitole de Richmond, les manifestations appelant à la démission de Ralph Northam sont désormais quasi quotidiennes. Dans un premier temps, le gouverneur démocrate a présenté des excuses, affirmant qu’il ne se souvenait plus lequel des deux personnages il était sur l’image en noir et banc, avant finalement de revenir sur ses déclarations. Il a affirmé qu’il n’a jamais porté de tenue du Ku Klux Klan. L'élu déclare aussi ne jamais s'être maquillé en noir.

Les origines du "blackface" remontent à l'époque de l'esclavage

Julian Maxwell Hayter, historien, enseignant à l’université de Richmond en Virginie
Julian Maxwell Hayter, historien, enseignant à l’université de Richmond en Virginie (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

"Le blackface est né de la caricature que l’on faisait à l’époque des esclaves, explique Julian Maxwell Hayter, professeur d’histoire afro-américaine à l’université de Richmond. Mais quand on voit ces images ressurgir, ça signifie que le Sud des États-Unis n’a pas encore réglé tous ses démons. La plupart de ces hommes blancs, qui ont une cinquantaine d’années, qui sont aujourd’hui en politique, ont été élevés par des parents, des enseignants, qui ont vécu à l’époque de la ségrégation." L'Etat de Virginie a été une plaque tournante du commerce des esclaves, le principal champ de bataille de la Guerre de Sécession au 19e siècle.

Tatouage dénonçant les blackface sur l'avant bras gauche de Julian Maxwell Hayter, historien, enseignant à l’université de Richmond en Virginie
Tatouage dénonçant les blackface sur l'avant bras gauche de Julian Maxwell Hayter, historien, enseignant à l’université de Richmond en Virginie (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

La semaine dernière, le procureur général de Virginie Mark Herring a reconnu lui aussi s’être grimé en Noir dans sa jeunesse. Des révélations apparues après une affaire d'accusation d'agressions sexuelles qui vise le gouverneur adjoint, Justin Fairfax. Avec eux, c’est tout l’état-major démocrate en Virginie qui est aujourd’hui dans la tourmente.  

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/le-gouverneur-de-virginie-rattrape-par-une-photo-de-blackface-le-sud-des-etats-unis-n-a-pas-regle-tous-ses-demons_3185651.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager